Emmanuel Macron photo. gfg

France : « le gifleur » et le «giflé» nous parlent…

À la Une International

Macron sur la gifle

« Il faut relativiser et ne rien banaliser […] ce n’est pas grave de recevoir une gifle quand on va vers une foule ».

« La vraie violence, ce n’est pas ça mais plutôt celle subie par les femmes qui meurent sous les coups de leur compagnon et de leur mari. Car, il y a encore trop de féminicides contre lesquels nous nous battons avec force ».

Propos du « gifleur » de Macron

« Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j’étais rempli de dégoût. »

« Cette claque n’aurait pas eu lieu si Macron ne s’était pas dirigé directement vers moi. […] Sinon, je l’aurais interpellé directement sur des sujets politiques. […] Il avait une démarche élective, ce qui m’a déplu. Je pense que beaucoup de monde ressent cette injustice. »

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *