Guy maruis sagna

Guy promet de retourner à Nianing et qualifie le camp de Macky de Méchants

À la Une Politique

« Certains membres du parti du président Macky Sall et de la minorité présidentielle sont bêtes et méchants. »

Des citoyens sénégalais invitent d’autres citoyens sénégalais à une rencontre à Nianing pour discuter de problèmes de terres. Les partisans du maire de la commune et directeur du COUD menacent et violentent verbalement et physiquement ceux qui prennent part à cette rencontre. Ousmane Wade, Souleymane Papis Ndjim, Abasse Tall – tous du FRAPP – ont été agressés. Abdoul Aziz Ndao, du FRAPP, a reçu un coup sur la tête et s’est évanoui.

Hier, les nervis du maire de Malicounda nous ont crié « retournez chez vous! ».

Le maire de Malicounda Maguette Sène et ceux et celles qu’il a instrumentalisés pour empêcher la tenue de cette réunion ont violé plusieurs articles de la constitution dont l’article 14: « Tous les citoyens de la République ont le droit de se déplacer et de s’établir librement aussi bien sur toute l’étendue du territoire national qu’à l’étranger. »

Moi? J’ai été violenté comme mes autres camarades. Mon vêtement déchiré comme par des piranhas témoigne de la violence de l’agression.

Ce qui m’inquiète ce n’est pas ce vêtement déchiré. Ce qui m’inquiète c’est que le président Macky Sall déchire la paix, déchire les emplois, déchire les droits des populations, déchire les droits des pêcheurs sénégalais, déchire les entreprises sénégalaises, déchire la souveraineté nationale. Macky Sall déchire et démolit tout.

La politique du président Macky Sall est violente. À l’évidence il a façonné des militants à son image.

Nous allons repartir à Nianing pour écouter les populations. Nous allons repartir non pas pour nous venger, pour laver un affront mais pour exercer nos droits constitutionnels. Droits à l’expression, droit à la réunion, droit au déplacement. Droits que ne garantit plus ce gardien de la constitution de pacotille qu’est devenu le président Macky Sall. Ne vous l’avais-je pas dit? Le président Macky Sall par ses actes et ceux de ses partisans qu’il couvre a transformé la devise du Sénégal en « deux peuples, deux buts, deux fois ». Il y’a une constitution pour lui et ses partisans et une autre constitution pour nous autres.

Le président Macky Sall et ses partisans nous mènent avec leur irresponsabilité à la guerre civile. Pour l’éviter, PLUS JAMAIS ce qui s’est passé hier à Nianing.

Pour l’éviter refusons de tomber dans le piège de la manipulation des sentiments ethniques, religieux, confreriques. Refusons de tomber dans le piège du communautarisme et du régionalisme. Nos ennemis ont pour nom: spoliations foncières, bradage des ressources, détournements des deniers publics, gestion antidémocratique… À la tête de cette mafia, le président Macky Sall.

Continuons à leur opposer la force des arguments, la résistance à l’oppression, l’unification des populations en lutte…

LUTTONS !
REFUSONS !
RÉSISTONS !

GMS

Partager