Normalisation Maroc-Israël : Téhéran évoque « une trahison » et un « coup de poignard dans le dos des Palestiniens »

Actualité International

Ali Akbar Velayati, secrétaire général de l’Assemblée mondiale du réveil islamique et conseiller du Leader de la Révolution islamique pour les Affaires internationales, a publié un message dans lequel il a condamné la normalisation des relations du Maroc avec le régime sioniste, la qualifiante de « trahison envers le monde musulman ».

Voici le texte intégral du message :

« Au nom de Dieu.

Le Maroc a annoncé qu’il était prêt à établir des relations complètes avec Israël il y a 42 ans sous le règne du roi Hassan II, à la suite du tristement célèbre traité de paix de Camp David signé entre l’Égypte et Israël. Deux ans après l’accord entre le régime sioniste et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), le Maroc a établi des relations avec Israël en 1995. Mais après le début de la grande Intifada palestinienne, en 2000, il a été contraint de rompre les liens avec le régime occupant Qods.

Malheureusement, au cours de ces dernières décennies, le Maroc a accueilli un certain nombre de dirigeants du régime sioniste, tels qu’Isaac Rabin et Shimon Peres, et a ouvertement et secrètement établi des liens étroits. Pendant ce temps, le gouvernement marocain n’a pas limité les vols israéliens vers le Maroc et des dizaines de milliers d’Israéliens se sont rendus au Maroc chaque année, de sorte que la récente normalisation des relations du Maroc avec les Sionistes n’est pas chose nouvelle.

En effet, le gouvernement marocain a été l’un des premiers pays arabes réactionnaires et dépendants à briser le tabou des relations avec Israël à la demande de ses maîtres, mais il a été contraint de les rompre en raison de la pression de l’opinion publique à l’intérieur et à l’extérieur de la région, tout en maintenant, officieusement et secrètement ses liens avec ce régime.

Le nouveau point résidant dans l’annonce de la normalisation et l’établissement d’une nouvelle relation avec Israël est en fait un accord qui a été trouvé entre le triangle composé des États-Unis, du Maroc et du régime sioniste. Face à la trahison du Maroc envers l’islam et les idéaux de la Palestine, le coup de poignard dans le cœur des Palestiniens et la vente de la dignité musulmane au Sionisme international, les États-Unis ont reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.

En fait, après l’échec des stratégies américaines dans la région, dont l’objectif principal était d’assurer la sécurité du régime sioniste, non seulement cet objectif n’a pas été réalisé, pire encore la sécurité d’Israël est devenue de plus en plus fragile depuis l’occupation en 1948. En outre, à cela s’ajoutent la crise économique, la crise de Coronavirus, le chômage, la récession, les manifestations d’envergure contre Netanyahu, l’instabilité politique, et l’absence d’un gouvernement cohésif.

D’autre part, la mise en œuvre du « Deal du siècle » a conduit les hommes d’État américains à remplacer les stratégies et le consensus occidentaux/hébreux/arabes, et à le mettre face au Front de la Résistance régionale ; l’établissement de telles relations honteuses découle de ces politiques. Les pays arabes de la région ignorent en effet que l’établissement de relations avec Israël crée ouvertement des opportunités pour la réalisation des objectifs et des stratégies du sionisme international, tandis que les nations musulmanes connaîtront les figures dépendantes et tyranniques à la solde du néocolonialisme et dans un avenir pas trop lointain, nous serons témoin de soulèvements populaires du genre de réveil islamique qui, feront défaire les plans et stratégies américains, et s’épanouir le mouvement de résistance islamique et le réveil des nations.

L’Assemblée mondiale de l’éveil islamique condamne ces trahisons par le Royaume du Maroc, les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan et souligne que tous les dirigeants, personnalités, élites, érudits, penseurs, intellectuels et universitaires du monde islamique devraient condamner la reconnaissance de la glande cancéreuse dans le cœur du monde musulman et la première qibla des musulmans, et devraient faire de leur mieux pour faire face à cette trahison par des sanctions politiques, sociales, médiatiques et le boycott des produits fabriqués par Israël. Les actions du Maroc et de certains autres pays réactionnaires sont une trahison envers le monde islamique et les idéaux de la Palestine. »

Par ailleurs, en réaction à la normalisation des relations entre le Maroc et le régime sioniste, l’assistant spécial du président du Parlement iranien pour les affaires internationales a déclaré: « L’annonce de cette normalisation est une trahison et un poignard dans le corps résilient de la Palestine. »

« L’annonce de la normalisation des relations du Maroc avec le régime factice et occupant d’Israël est une trahison et un poignard dans le corps résilient de la Palestine. Si certains dirigeants du monde arabe ont négligé l’islam mohammadien, réfléchissez au moins un peu au sens du mot « zèle arabe »! Certes, les Sionistes n’auront aucune place dans l’avenir de la région », a écrit Hussein Amir Abdollahian sur sa page Twitter.

Selon l’ISNA, le Maroc a accepté de reprendre ses relations avec le régime sioniste après 20 ans. De cette manière, le Maroc rejoint d’autres pays musulmans tels que les EAU, Bahreïn et le Soudan, qui ont établi des relations diplomatiques avec Israël à l’invitation des États-Unis.

Ce vendredi matin, après avoir annoncé un accord pour normaliser les relations entre le Maroc et le régime sioniste, le gendre et conseiller du président américain Jared Kushner a annoncé que la paix entre l’Arabie saoudite et Israël est également définitive.

Partager