Nouveau ministre de l’Intérieur: Mais qui est donc Antoine Félix Abdoulaye Diome, l’homme qui remplace Aly Ngouille Ndiaye ?

Antoine Félix Abdoulaye Diome, est un jeune magistrat, né il y a près d’une quarantaine d’années à Khombole, une localité située dans le département de Thiès, s’est révélé au grand public avec l’affaire Karim Wade. Tony, comme l’appellent ses intimes, a obtenu son Brevet de fin d’ études moyennes (BFEM) au lycée Malick Sy de Thiès avant de poursuivre ses études à Dakar.

Il a continué ses études au lycée Blaise Diagne de Dakar où il décroche le Baccalauréat, avant de s’inscrire à la faculté de Droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. La maîtrise en poche, l’étudiant passe le concours de l’École nationale d’administration (ENA), un succès qui lui ouvre les portes de la magistrature en 2000.

Antoine Félix est alors affecté au parquet de Diourbel, puis il est muté comme substitut général près le parquet général de la Cour d’appel de Dakar. De substitut général, il passe délégué du procureur du tribunal départemental de Guédiawaye, avant de se retrouver comme second de Alioune Ndao au niveau de la CREI.

Durant la gestion de l’affaire Karim Wade c’est lui qui a débusqué les comptes de ce dernier à Monaco, son patri- moine en France ou encore ses assurances au Luxembourg.

PUBLICITÉ

 » C’est lui qui a mis pratiquement à nu la chaîne de trafic mis en place par Karim Wade et sa bande ». Cet homme à la fois brillant, comptent et éloquent est un homme dont le talent est reconnu par ses pairs. «Éloquence et pertinence» sont les deux qualités qui reviennent le plus, le concernant.

D’ailleurs, quand il représentait le parquet général en Cours d’assises, certains avocats le redoutaient. «J’aurais préféré avoir un autre parquetier en face car, lui, il dissèque tous les points de droit», aimaient dire les conseils dont les arguments de défense de leurs clients n’étaient pas toujours solides.

Aujourd’hui comme hier, Antoine Diome fait la fierté de l’un de ses anciens professeurs à L’ENA. Le juge Amadou Baal, pour ne pas le nommer, n’avait pas hésité à décerner un satisfecit à son ancien élève et jeune collègue.

Après avoir recueilli le réquisitoire de Antoine Diome, lors d’une session de la Cour d’ assises de Dakar, le président Baal, directeur de cabinet de la Garde des Sceaux Aminata Touré, avait lancé à l’endroit du jeune magistrat : ‘’ Aujourd’hui je peux dire que la relève est assurée, car l’élève a surpassé le maître ’’.

Devenu agent judiciaire de l’Etat, Antoine, reste le magistrat courtois connu et respecté par ses pairs.

Partager