hong kong manif.

Hong Kong : la manifestation contre le report des législatives sévèrement réprimée

International

Un peu moins de 300 personnes ont été arrêtées dimanche 6 septembre à Hong Kong, alors qu’elles manifestaient contre le report d’un an des élections législatives, officiellement pour cause de coronavirus. Dans la soirée, dans un communiqué, le gouvernement de l’ancienne colonie britannique a condamné les « actes illégaux et égoïstes » des manifestants.

« Rendez-moi mon vote », « Flics corrompus » : ce sont les slogans que scandaient des manifestants descendus dans les rues de Hong Kong, dimanche 6 septembre, pour protester contre le report à l’année prochaine des élections législatives qui devaient se dérouler ce jour. Ils protestaient aussi contre la nouvelle loi sur la sécurité nationale, votée à la fin du mois de juin, et qualifiée de liberticide par ses opposants.

Depuis l’entrée en vigueur de cette loi, dénoncée vendredi 4 septembre par des rapporteurs de l’ONU comme représentant un risque pour les libertés et le droit de manifester, au moins 22 personnes, parmi lesquelles le patron de presse Jimmy Lai et la célèbre militante Agnes Chow, ont été arrêtées. Dimanche, une manifestante qui aurait chanté des slogans en faveur de l’indépendance a aussi été arrêtée.

Presque toutes les manifestations sont interdites cette année

Dimanche matin, avant la manifestation, un animateur de radio et militant pro-démocratie avait déjà été arrêté pour « propos séditieux ».La police n’a pas donné plus de précisions.

Leung Kwok-hung, Figo Chan et Raphael Wong, trois figures de proue du mouvement pro-démocratie ont été également arrêtés pendant cette manifestation qui avait été interdite. Quasiment toutes les manifestations ont été interdites cette année. Raisons invoquées par les autorités : problèmes de sécurité et lutte contre le coronavirus.

Mais la date de ce dimanche 6 septembre était symbolique, puisqu’il s’agissait du jour des législatives reportées. Après leur succès lors des élections locales de l’an dernier, les opposants pensaient obtenir une majorité inédite à l’assemblée hongkongaise, et ils tenaient à faire connaître leur mécontentement.

Partager