Communiqué de presse du collectif NOO LÀNK

noo lank logo

Le collectif Noo Lank note la volonté d’apaisement qui se traduit par la libération des détenus politiques et demande d’accélérer l’assistance aux familles des 14 morts et aux blessés qui ont besoin de soins le plus rapidement possible, comme le chef de l’Etat s’y est engagé dans son dernier discours.

Cependant, ses promesses sur l’emploi des jeunes restent une arlésienne après sa dernière promesse d’un million d’emplois durant son second mandat et qui n’a connu aucun début d’exécution visible après un an. Noo Lank attend de voir les nouvelles stratégies et mesures pour donner suite à la nouvelle promesse de 350 milliards FCFA. Le collectif demande aussi au gouvernement de présenter un rapport sur les financements déjà affectés à l’emploi des jeunes.

La tension économique est encore là,
En attendant, la situation générale des sénégalais reste cependant marquée par la même tension économique du á la précarité des ménages, le coût de l’électricité toujours trop cher, le manque d’eau persistant, le chômage criard des jeunes, les difficultés des pêcheurs face à la raréfaction du poisson dans nos océans surexploités, les prix élevés du ciment, du gasoil et de l’essence à la pompe et l’augmentation des denrées de première nécessité qui éreinte encore les ménages et menace de flamber encore à l’approche du ramadan. Le gouvernement ne propose aucune mesure sérieuse et durable sur ces questions pressantes.

Baisse des prix sur les produits de base,
C’est pourquoi Noo Lank invite le gouvernement à engager immédiatement des ajustements visant une baisse significative des prix sur l’énergie (électricité, gasoil et essence à la pompe) et la protection des ressources halieutiques (suspension des accords de pêche). Tant et aussi longtemps que les prix sur ces produits de base resteront élevés pour les ménages, la tension économique sera source de crise et d’insatisfaction générale.

PUBLICITÉ

Sur l’électricité,
Noo Lank reste dubitatif sur le projet WAE avec la signature d’un nouvel accord de la senelec pour une centrale électrique de 230 milliards FCFA sous l’égide de Samuel Sarr, l’un des hommes connus du sérail pour sa gestion calamiteuse de la senelec et ses montages financiers douteux qui lui ont valu d’être attrait devant la CREI.

Le retour de Samuel Sarr au cœur du dispositif de production de la senelec est la preuve éclatante que le président Macky Sall continue sa gestion avec les mêmes hommes qui ont pillé la senelec, en les présentant cette fois ci comme les leaders du secteur privé national. C’est encore une nouvelle entourloupe cautionnée au sommet de l’État. Le politicien et financier promoteur de l’APR Harouna Dia est aussi au cœur de ce projet.

Cette proximité suspecte et l’encadrement du projet par les associés politiques du président Sall est un signe d’accaparement du secteur de l’électricité. Tout cela n’a pu se faire sans l’entregent et la caution du chef de l’État.
Par ailleurs, contrairement aux déclarations faites, ce projet n’augure aucune baisse des prix pour les consommateurs. Il vise davantage à orienter le gaz sénégalais vers des intermédiaires privés et politiciens du pouvoir, en toute opacité et sans concurrence. En effet, cet accord a été monté et signé en dehors de toute approche compétitive pour choisir la meilleure offre.

Sur le Gaz,
C ‘est aussi cet enjeu gazier qui vient de faire l’objet d’une concession du port de Dakar sans appel d’offre à Elton qui n’a aucune expérience dans le secteur gazier alors que les deux champions nationaux que sont Cheikh Mbacke Seye (touba gaz – diprom) et Aly Lo (lobou gaz mame Diarra ), qui investissent depuis des années dans la production de gaz et la construction de capacités de stockage dans ce domaine, sont ignorés sans aucune justification.

Noo Lank invite le port de Dakar à apporter des explications à ce choix et de publier les termes de l’offre spontanée qui a permis d’organiser cette concession du terminal gazier.

OFFRES SPONTANÉES À TOUT VA,
NOO LANK constate que les offres spontanées constituent l’autoroute privilégiée du gouvernement pour éviter l’appel à concurrence et cautionner le gonflement exagéré des coûts des projets aux dépens des contribuables qui rembourseront au prix fort les financements pour les réaliser. L’offre spontanée ne devrait être réalisée que pour des projets extrêmement complexes pour lesquels l’appel à concurrence n’est pas possible. C’est donc un détournement manifeste de procédures pour des raisons évidentes de surfacturation. Noo Lank invite le gouvernement à publier la liste de toutes les offres spontanées signées avec l’Etat. Chacune fait au moins 50 milliards FCFA et constitue une source d’endettement majeure pour le Sénégal, en toute opacité. Elles devraient faire l’objet d’un audit.

Noo Lank informe de sa rencontre prochaine avec l’ambassadrice de l’union européenne ce mercredi 7 avril à 11 heures au siège de la délégation de l’UE. Cette rencontre se tient dans le cadre d’une audience sollicitée par Noo Lank pour avoir plus d’informations sur les financements pour lutter contre l’immigration clandestine et qui ont suscité une polémique nationale à la suite de l’emprisonnement de M. Boubacar Seye.

Ce Jeudi 1er Avril 2021

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *