L’affaire des nervis : Birima Ndiaye du PS aurait-il donné raison à Barthélémy Diaz sans s’en rendre compte ?

Sur un plateau de la télévision TFM lors de l’émission « Jakarlo bi », Birima Ndiaye, hors de lui à cause d’une colère noire, est sorti de ses réserves et menace. L’ironie du sort, l’homme politique n’a pas pu s’empêcher de prononcer des mots inquiétant. « Je pouvais même faire appel à des nervis pour qu’ils assurent ma sécurité et celle de ma famille lorsque des individus étaient venus brûlés ma maison ».

À l’homme politique de poursuivre, « j’ai été mis au courant 24 heures avant. Un des leurs m’a appelé au téléphone tout juste après leur réunion à l’issu de laquelle la décision d’incendier ma maison était prise. J’avais encore du temps pour faire appel aux nervis. Mais je voulais pas un bain de sang pouvant aboutir à des morts d’homme ».

Pour rappel, lors des manifestations durant la période du 3 au 8 mars 2021, il y avait des individus armés qui semaient la terreur un peu partout sur Dakar. Cependant, on a assisté à une sortie musclée de Barthélémy Diaz accusant sans réserve le parti socialiste d’être le recruteur de ces nervis. D’après M. Diaz, il peut prouver à tout moment et partout où besoin se fera la véracité information de taille. Coïncide ou pas, Birima est aussi membre actif du Parti Socialiste.

PUBLICITÉ
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *