Les trois pays de l’AES ( Mali, Burkina Faso et Niger ) actent la naissance de la Confédération

Les dirigeants militaires du Mali, du Burkina Faso et du Niger ont signé, ce samedi 6 juillet, à Niamey l’acte constitutif de la Confédération des États du Sahel. Le général Tiani, le colonel Goïta et le capitaine Traoré se sont engagés à renforcer leur coopération dans plusieurs domaines. Le Malien Assimi Goïta présidera aux destinées de l’AES pendant un an et le Burkina accueillera la première session parlementaire de cette toute nouvelle institution.

Lors du premier sommet des trois chefs d’État du Mali, du Burkina Faso et du Niger réunis à Niamey, quatre documents engageant leurs États ont été signés et adoptés : le traité portant création de la Confédération de l’AES ; le règlement intérieur du collège des chefs d’État de l’AES ; le communiqué final et une déclaration dite de Niamey.

Les dirigeants des trois pays « ont décidé de franchir une étape supplémentaire vers une intégration plus poussée entre les États membres. À cet effet, ils ont adopté le traité instituant une confédération entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger dénommée Confédération des États du Sahel », ont-ils indiqué à l’issue de leur premier sommet dans la capitale nigérienne, informe Rfi.

Partager

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.