URGENT- Tchad : après la mort de Idriss Deby Itno, les rebelles promettent de marcher sur N’Djamena

Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans et partenaire-clé des Occidentaux contre les jihadistes au Sahel, est mort de blessures reçues contre au combat contre des rebelles qui ont promis de marcher sur N’Djamena, et un de ses fils lui a succédé mardi à la tête d’un conseil militaire.

Un Conseil militaire de transition (CMT) présidé par le général quatre étoiles Mahamat Idriss Déby, 37 ans, jusqu’alors chef de la redoutable Garde présidentielle, unité d’élite et garde prétorienne du régime, a dissous gouvernement et Assemblée nationale et juré que de nouvelles institutions verraient le jour après des élections « libres et démocratiques » dans un an et demi.

Les rebelles, qui mènent depuis neuf jours une offensive contre le régime tchadien, ont promis de marcher sur N’Djamena et rejeté « catégoriquement » ce conseil militaire. « Nous comptons poursuivre l’offensive », a assuré Kingabé Ogouzeimi de Tapol, porte-parole du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Les obsèques nationales d’Idriss Déby Itno auront lieu vendredi à N’Djamena avant son inhumation dans sa région natale dans l’extrême Est, a annoncé la présidence.

PUBLICITÉ

La France « perd un ami courageux », a annoncé l’Eysée dans un communiqué, soulignant l’importance d’une « transition pacifique » et son « ferme attachement à la stabilité et à l’intégrité territoriale » du Tchad.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *