Revue de presse Sénégal, les unes des quotidiens Dakar

Revue de presse : La visite de Janet L. Yellen et la décision du Conseil Constitutionnel sur la saisine de deux députés à la une

Plusieurs journaux parus ce samedi 21 janvier 2023 ont mis le focus sur la visite à Dakar de la Secrétaire américaine au Trésor, Janet L. Yellen, là où d’autres se sont intéressés au rejet par le Conseil Constitutionnel d’une saisine des députés sénégalais, Aminata Touré et Guy Marius Sagna, aux fins d’arbitrage pour conflit de compétence entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.

La capitale sénégalaise, Dakar, est la première étape de la tournée africaine (17 – 28 janvier) de Janet L. Yellen, la Secrétaire américaine au Trésor. Après l’étape du Sénégal, elle se rendra en Zambie et en Afrique du Sud, selon plusieurs sources.

« Visite de la Secrétaire au Trésor des États-Unis au Sénégal : Janet L. Yellen a foi en l’Afrique », affiche le Soleil.

Selon ce journal : « reçue hier après-midi par le président Macky Sall, Janet L. Yellen soutient que le Sénégal est un partenaire de choix des États-Unis ».

La publication indique : « Dakar a été le cadre de la présentation du nouvel engagement des États-Unis en Afrique ». Selon le journal, Mme Janet L. Yellen a présenté le cadre d’une coopération qui, a-t-elle précisé « doit s’adapter à un contexte international volatil, mais avec l’ambition de tirer profit de la croissance démographique du continent ».

Le Quotidien aussi s’est intéressé à cette visite au Sénégal, de Janet L. Yellen, en mettant notamment l’accent sur le volet réhabilitation du chemin de fer sur l’axe Dakar-Bamako. En ce sens, écrit la publication : « Réhabilitation du Dakar-Bamako : les américains sur les rails ».

Selon ce journal, le ministre sénégalais de l’Économie et des Finances, Mamadou Moustapha Bâ qui venait de rencontrer la Secrétaire au Trésor américain, Janet L. Yellen, a annoncé à la presse que « la partie sénégalaise a soumis à ses partenaires américains, une requête pour le financement du chemin de fer Dakar-Bamako ».

« Une requête importante qui a retenu leur attention pour pouvoir être financé dans le cadre du Compact régional, c’est la ligne du chemin de fer du corridor Dakar-Bamako-Niamey et surtout le tronçon Dakar-Tambacounda qui fait, à peu près 500 km », ajoute le Quotidien, citant le ministre des Finances et du Budget.

Cette question de réhabilitation de ce corridor, avec l’appui américain est également abordée par Walf quotidien qui indique : « Financement du Compact régional : la ligne ferroviaire Dakar-Tamba attire les Américains ».

« Pour sortir les Sénégalais de la vie dure dans le transport inter-régional, le gouvernement a soumis à la Secrétaire d’État au Trésor américain, Janet L. Yellen, en visite au Sénégal, une requête pour le financement, dans le cadre du Compact régional, de la ligne du chemin de fer Dakar-Bamako, soit sur près de 500 km, sur le corridor Dakar-Bamako-Niamey », relève Walf.

D’autres journaux ont mis en exergue, le rejet vendredi soir par le Conseil constitutionnel, de la saisine le 02 janvier 2023, des députés sénégalais, Aminata Touré et Guy Marius Sagna, aux fins d’arbitrage pour conflit de compétence entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.

« Requête aux fins d’arbitrage pour conflit de compétence entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif : Le Conseil constitutionnel déboute Mimi Touré et Guy Marius », affiche, Vox Populi qui explique « pourquoi les 7 sages ont déclaré irrecevable la saisine des deux députés ».

Selon ce journal, « l’instance de décision suprême (Conseil constitutionnel) a légitimé l’irrecevabilité de cette saisine par le fait que les deux parlementaires ne sont pas habiletés à le faire ».

« Conflit de compétence entre exécutif et législatif : Le Conseil constitutionnel rejette Mimi-GMS », souligne pour sa part, l’AS. Le journal ajoute : « exigeant une question d’actualité sur les rapports de la Cour des comptes : Guy et Mimi désavoués ».

La publication informe que « le Gouvernement a carrément refusé de donner  suite favorable à la question d’actualité soulevée par les députés Guy Marius Sagna et Aminata Touré. Face à une telle situation, le duo avait saisi le Conseil constitutionnel pour un arbitrage pour le conflit de compétence entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ».

« Malheureusement pour Guy et Mimi, la Juridiction a jugé la requête irrecevable », conclut l’AS.

Partager

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont ouverts.