La Revue de presse Sénégal, les unes des quotidiens Dakar.

Revue de presse : Le conseil interministériel sur la sécurité routière à la une des quotidiens

Les quotidiens de ce mardi 10 janvier 2023 se sont surtout intéressés aux mesures prises par le gouvernement pour réduire l’ampleur des accidents de la route et renforcer la sécurité routière.

Le gouvernement a annoncé plusieurs mesures, dont un arrêté interministériel interdisant la circulation des véhicules de transport public de voyageurs sur les routes interurbaines entre 23 heures et 5 heures.

Ces décisions ont été prises à la suite de l’accident de la route d’une rare violence, qui a causé la mort de 39 personnes et fait des dizaines de blessés, dimanche matin, dans la région de Kaffrine (centre).

« Le Premier ministre annonce une série de mesures radicales », titre Libération à la suite du conseil interministériel consacré à la sécurité routière.

« Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire des personnes disparues dans la tragédie de Kaffrine, le chef du gouvernement n’a pas manqué d’asséner des vérités crues en direction des ministres », rapporte-t-il avant de s’appesantir sur les mesures prises.

Vox Populi publie la liste des 22 mesures prises pour en finir avec « l’hécatombe routière ». Il se fait l’écho des assurances données par le Premier ministre, lequel déclare : « Nous serons sans concession avec ceux qui contreviennent aux règles édictées. »

« Après les 10 [recommandations] de 2017, les 22 nouvelles mesures de 2023 », note Le Témoin Quotidien.

Ce journal n’est pas optimiste pour l’avenir des transports terrestres sénégalais, car « la chaîne de responsabilités (…) est parasitée à tous les niveaux », « de la délivrance des papiers afférents à la conduite automobile au contrôle routier ».

Il énumère les mesures annoncées, dont la création d’une « structure autonome multisectorielle », qui sera dirigée par un officier militaire supérieur, « sous l’autorité du ministre des Transports terrestres ».

La future structure sera chargée de l’application rigoureuse du Code de la route, rapporte Le Témoin Quotidien.

« Corruption sur les routes et dans la délivrance des permis de conduire », titre Bés Bi Le Jour, estimant que « c’est l’un des facteurs des accidents ».

S’y ajoutent, poursuit-il, « l’imprudence et le non-respect des règles du Code de la route, et, dans une certaine mesure, l’état des routes ».

L’Observateur parle de « 22 mesures pour la révolution des transports ».

« Ce terrible accident, qui a frappé notre pays, doit déclencher une prise de conscience pour renforcer les mesures de prévention et de sécurité », rapporte-t-il en citant Amadou Ba.

« Ces mesures donnent l’impression de quelque chose de déjà vu », car des décisions ont été prises « dans ce sens, sans que leur application ne soit définitive », fait remarquer Sud Quotidien.

Les mesures « sont vites oubliées, quelques semaines » après qu’elles ont été prises, ajoute-t-il.

Mais le Premier ministre assure, selon Le Soleil, qu’elles ne feront l’objet d’aucun « report » encore moins d’un « compromis », cette fois-ci.

Le même journal se réjouit de « 23 mesures fortes de l’État » pour atténuer l’ampleur des accidents de la route. 

WalfQuotidien et L’As se sont intéressés aux réactions des guides religieux à l’accident survenu dimanche à Kaffrine.

« Les khalifes généraux sermonnent tout le monde », lit-on sur la une de WalfQuotidien.

« Le monde religieux sénégalais invite les autorités et les usagers du secteur des transports à beaucoup plus de responsabilités », ajoute le journal.

Le khalife général des mourides a appelé les fidèles à tenir des séances de récitation du Coran pour le repos de l’âme des personnes décédées et la prompte guérison des blessés, selon L’As.

Serigne Babacar Sy Mansour, le khalife général des tidjanes, a lancé un appel au respect du Code de la route et a demandé aux autorités du pays de prendre des « mesures fortes » pour éviter les accidents, poursuit L’As.

Partager

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont ouverts.