La Chine inflige à Alibaba une amende record de 2,8 milliards de dollars pour conduite monopolistique

La Chine a ordonné à Alibaba de payer une amende record de 18,2 milliards de yuans (2,8 milliards de dollars) après que les régulateurs antitrust ont conclu que le géant du commerce en ligne s’était comporté comme un monopole.

Partager
Alibaba Group

L’agence de presse étatique chinoise Xinhua rapporte que sur la base des résultats de l’enquête, l’Administration d’État de contrôle du marché de la Chine a infligé samedi une sanction administrative au groupe Alibaba pour conduite monopolistique de mise en œuvre d’un « accord d’exclusivité ».

L’administration a ordonné au groupe Alibaba de cesser ses activités illégales et de payer une amende de 18 228 milliards de yuans (environ 2,79 milliards de dollars), ce qui équivaut à 4 % de ses ventes en Chine en 2019. Cette sanction éclipse la précédente pénalité record de 975 millions de dollars infligée au fabricant de puces américain Qualcomm (QCOM) en 2015.

La sanction a été infligée conformément à la loi anti-monopole de la Chine sur la base des résultats d’une enquête approfondie et des preuves recueillies auprès du groupe Alibaba et d’autres plateformes et entreprises concurrentielles. L’administration a également entendu plusieurs déclarations d’Alibaba pour garantir les droits légaux de la société.

Pékin a serré la vis aux champions nationaux de la technologie ces derniers mois, dans le cadre d’une répression réglementaire que le président Xi Jinping a décrite comme l’une des principales priorités du pays pour 2021. Le mois dernier, Xi a exhorté les responsables à intensifier leurs efforts pour réglementer les entreprises en ligne afin de maintenir la stabilité sociale.

PUBLICITÉ

Cofondée par le légendaire entrepreneur Jack Ma, Alibaba est l’une des entreprises privées les plus importantes et les plus prospères de Chine. En prenant un exemple aussi médiatisé, les régulateurs chinois envoient un message clair quant à leur intention de contrôler les entreprises les plus puissantes du pays.

Dans une lettre ouverte publiée samedi, le groupe Alibaba a déclaré que l’entreprise avait coopéré avec l’enquête et accepté la sanction « avec sincérité et assurera notre conformité avec détermination. »

« Alibaba n’aurait pas atteint cette croissance sans une réglementation et des services gouvernementaux sains, et la surveillance critique, la tolérance et le soutien de tous nos mandants ont été essentiels à notre développement. Pour cela, nous sommes pleins de gratitude et de respect », ajoute la lettre. « Il ne nous échappe pas que la société actuelle a de nouvelles attentes à l’égard des entreprises en ligne, car nous devons assumer davantage de responsabilités dans le cadre du développement économique et social de la nation. »

Il faut savoir qu’au fond, Pékin craint depuis longtemps que l’influence des entreprises technologiques sur le secteur financier ne rende ce dernier vulnérable.

Avec CNN Business et Xinhua

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *