Covid-19 : Matam : Faute de respirateurs artificiels, deux malades décèdent

Matam des décès par maque de respirateurs artificiels.

Il n’est pas bon de choper la covid-19 dans la région de Matam. Les centres de traitement des épidémies ne disposent pas de lits chauds encore moins de respirateurs artificiels pour la prise en charge des cas graves.

Faute de respirateurs artificiels, les deux cas graves évacués aux hôpitaux de Ourossogui et de Matam ont été emportés hier par le coronavirus. 

Selon la radio Rfm, le médecin réanimateur annoncé à l’hôpital de Ourossogui est reparti dès le lendemain de sa prise de service. Une situation qui installe la peur chez les populations de cette localité.

Pourtant le problème des appareils de respiration dans la lutte contre la Covid-19 a été soulevé par le Professeur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Fann, lors d’une visite de terrain dans le sud du pays.

PUBLICITÉ

Une sortie qui n’avait pas plu au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Partager