Akon City : Jamra se prononce ce Mardi…

LA NÉBULEUSE
« AKON CITY »
JAMAIS un projet immobilier n’aura fait couler autant d’encre et de salive. Voire suscité autant de polémiques. Et pour cause!
—– ☆☆☆ —–
«VILLE FUTURISTE», arguent les uns. «Cité de la démesure», ironisent les autres. Des sceptiques, il n’en manquent assurément pas, pour soupçonner le Sénégalo-américain Alioune Badara Thiam, alias «Akon», de n’être qu’un «prête-nom» derrière lequel se cacheraient des «investisseurs aux mobiles occultes».

LORS de la pose de 1ère pierre, le 31 août dernier, dans la bourgade de Mbodiène, à la lisière de l’Océan Atlantique, à une centaine de kilomètres de Dakar, le promoteur de ce projet pharaonique a annoncé un budget s’élevant à près de 80% du budget national annuel de l’État du Sénégal, soit 3.400 milliards de fcfa, pour financer ce «star dream» (rêve de star) qui couvrira au total une superficie de 500 hectares – près de la moitié du département de Guédiawaye (1.270 ha).

QUEL SERA le contenu réel de cette ville futuriste à l’architecture ultra-moderne? Qui en sont les véritables bailleurs? Quel est le statut foncier du site concédé ? Est-ce un bail immobilierv? Un titre foncier? Pourquoi les promoteurs ont-ils fait l’option d’un système économique et monétaire autonome, qui sera basée sur l’«Akoin», cette fameuse cryptomonnaie lancée en 2018 ? Qui seront les 300 mille habitants de «Akon-City»? Pourquoi choisissent-ils de vivre en vase-clos, dans ce pays souverain, qu’est le Sénégal ? Quel impact, quelle interférence aura cette quasi-mégalopole, relativement à la politique de sécurité territoriale de l’État du Sénégal ? Le risque est-il réel de voir cette «ville dans une ville» servir de plateforme de recyclage de devises monétaires aux provenances douteuses ? Etc.

AUTANT de légitimes questions que les contribuables que nous sommes tous sont en droit de poser, relativement surtout à notre souveraineté nationale, à notre sécurité intérieure, à l’avenir de nos enfants et à la préservation de nos valeurs socio-culturelles.

PUBLICITÉ

JAMRA SERA EN LIVE-FACEBOOK ce mardi 15 septembre 2020, pour se prononcer, en toute objectivité, sur la problématique «AKON-CITY», qui défraie déjà la chronique !

Partager