Fatou kiné ndiaye

Les premiers mots de Fatou Kiné Ndiaye après sa libération de prison

À la Une Justice

Fatou Kiné Ndiaye est libre. Elle a été élargie de prison, hier mercredi 21 avril. L’étudiante sénégalaise avait été placée sous mandat de dépôt depuis le 24 février dernier à la prison d’Okasha de Casablanca pour trafic et détention de drogue.

Libre, voici sa première déclaration reprise par L’Observateur : « Dans cette affaire, je me suis sentie trahie et blessée. Quand je suis sortie, ma mère est la première personne que j’ai vue. C’est elle qui était venue me chercher (…) Je suis soulagée. Je n’ai rien à dire sinon rendre grâce à Dieu. J’ai surmonté cette épreuve avec dignité. Tout ce que je peux faire, c’est rendre à grâce à Dieu (…) J’ai hâte de retourner au Sénégal… »

La nouvelle de l’arrestation de cette jeune sénégalaise de 22 ans avait fait grand bruit sur la toile. Fatou Kiné Ndiaye, étudiante en Gestion-management dans un institut à Rabat ( Maroc), devant retourner au Sénégal, avait fait une annonce dans laquelle elle informait qu’elle fera un Gp ( Gratuité partielle), une pratique courante chez les voyageurs qui peuvent convoyer des colis vers leur pays de destination. Elle se fera arrêter à l’aéroport de Rabat par la police qui a découvert de la drogue dans l’un des colis qu’elle transportait.

Poursuivie par la police marocaine pour trafic et détention de drogue, elle explique que le colis appartenait à un certain Massoukha Mbengue, son commanditaire, et qu’il était censé contenir une paire de chaussures. Ce dernier a été arrêté suite à la publication de ses photos sur les Réseaux sociaux et qui a permis aux autorités des deux pays de le localiser très vite. Plusieurs autres arrestations s’en sont suivies avant que Fatou Kiné ne soit disculpée puis libérée.

Partager