un sous-marin

M. Erdogan évoque une coopération entre la Turquie et la Russie dans le domaine des sous-marins

À la Une International

Les relations entre la Turquie et la Russie sont compliquées, en raison de leur opposition dans certains dossiers. Ainsi, les deux pays soutiennent des camps opposés en Syrie, de même qu’en Libye. Et la proximité d’Ankara avec Kiev, tant au niveau diplomatique que militaire, a de quoi irriter Moscou.

Pour autant, l’un et l’autre peuvent avoir des intérêts communs, au point d’envisager des coopérations, comme en témoigne la rencontre, à Sotchi, le 29 septembre, du président russe, Vladimir Poutine, avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Parfois, les négociations ne sont pas faciles, mais elles se concluent sur un résultat positif. Nos services ont appris à trouver des compromis favorables aux deux parties », s’est félicité le chef du Kremlin au moment d’accueillir M. Erdogan. « Je pense qu’il y a un grand bénéfice au fait que la Turquie et la Russie continuent de renforcer leurs relations », a confirmé celui-ci.

Peu avant de s’envoler vers Sotchi, le président turc avait confirmé l’intention de son pays d’acquérir un second lot de systèmes de défense aérienne S-400 « Triumph » auprès de la Russie, quitte à encore accentuer les différends avec les États-Unis et l’Otan.

Opex

Partager