Niger | Second tour de la Présidentielle du 21 février : les nigériens aux urnes pour élire leur Président de la République. – CEDEAO

Niger élections

Niamey, Niger, le 21 février 2021. Très tôt ce matin, les observateurs de la CEDEAO ont été déployés sur le terrain dans le cadre du second tour de la présidentielle au Niger. Environ 7,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour cette élection qui oppose le candidat Mohamed Bazoum du Parti au pouvoir PNDS Tarayya au candidat Mahamane Ousmane, ancien président, candidat du parti RDR Tchandji.

Le scrutin de ce dimanche 21 février se singularise par le fait que ce sera la première fois dans l’histoire démocratique du Niger que deux présidents élus se succèdent dans ce pays. Les opérations électorales qui ont démarré à 08H00 (07H00 GMT), temps local, s’achèveront à 19H00 (18H00 GMT).

Dès les premières heures de la journée, une délégation conduite par S.E. Mohamed Na-madi SAMBO, ancien vice-président du Nigeria et chef de la Mission d’Observation Électorale déployée par la CEDEAO, a sillonné Niamey et visité plusieurs centres et bureaux de vote pour constater le démarrage effectif des opérations, notamment à l’école pri-maire plateau et au C.E.S Yantala (ex CEG 6).

Le Chef de Mission accompagné du Général Francis BEHANZIN, le Commissaire chargé des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de la Commission de la CEDEAO, de la Représentante Résidente de la CEDEAO au Niger, S.E. Madame Liliane ALAPINI, et de Re-mi AJIBEWA, le Directeur des Affaires politiques de la Commission, ont aussi visité la salle de situation de la CEDEAO où ils ont reçu un premier briefing de la part des équipes de la CEDEAO chargées de la compilation des rapports des observateurs déployés sur le ter-rain.

PUBLICITÉ

Le premier responsable des observateurs de la CEDEAO et son équipe ont également noté la disponibilité du matériel électoral, la présence effective des agents des bureaux de vote, les représentants des candidats, ainsi que les agents électoraux de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ils ont néanmoins déploré le non-respect du port de masque par certains électeurs, mesure pourtant préconisée par les autorités compétentes.

L’équipe de la CEDEAO a également fait le constat de la faible affluence des électeurs à l’ouverture des bureaux de vote, tout en espérant que ces derniers sortiront massivement avant la fin des opérations électorales pour accomplir leur devoir civique.

Tirant un premier bilan du déroulement des élections à mi-journée après les visites de terrain et les comptes rendus des équipes d’observation de la CEDEAO, le chef de mission s’est dit globalement satisfait de la situation étant donné qu’aucun incident majeur n’a été signalé. Il a surtout apprécié le « climat apaisé et paisible » ayant régné pendant la matinée comme au cours de la campagne électorale qui a précédé le scrutin. Il a lancé un nouvel appel aux Nigériens à persévérer dans ce sens et à laisser à l’autorité compétente, la Commission électorale nationale (CENI), le soin de conduire les opérations de vote à bon port.

Comme l’avait fait le Président Jean-Claude Kassi BROU de la Commission de la CEDEAO, lors de sa mission de diplomatie préventive à la veille du premier tour du 27 décembre 2020 à Niamey, S.E. SAMBO a insisté sur la nécessité d’un climat de paix, de tolérance et de consensus autour du processus électoral.

Il a également appelé les candidats, leurs militants et leurs partisans à respecter les résul-tats qui seront issus du scrutin tels que proclamés par la CENI en conformité avec la loi électorale, tout en les exhortant à faire preuve de retenue, à privilégier la recherche du consensus et à ne recourir qu’aux seules voies légales en cas de contestation.

Outre la CEDEAO, d’autres institutions ont également déployé des observateurs, notamment l’Union Africaine (UA), l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) et le Conseil de l’Entente.

Après une compilation des rapports des 80 observateurs déployés sur le terrain, le chef de la Mission Electorale de la CEDEAO donnera une conférence de presse, le mardi 23 février 2021, au cours de laquelle une déclaration préliminaire sera présentée.

Partager