Pluie de licenciements à D Média l’ANCPS dénonce un abus et interpelle

Communiqué de l’association nationale des Cameramen Professionnels du Sénégal

Quatre reporters d’image, en service depuis des années à la SEN TV se sont vu informés par simple appel téléphonique leur licenciement. L’association nationale des cadreurs professionnels du Sénégal, fustige avec la dernière énergie, cette situation qui laisse des travailleurs dans une certaine angoisse en plus de les priver de leur moyens de subsistance.
Ces employés se trouvent en effet sans salaire, alors que la rupture abusive de leurs contrats de travail par la direction générale de SENTV n’a pas respecté les procédures. Il est inconcevable de rompre un contrat d’un agent sans préavis et mieux de le lui notifier par SMS.
Cette situation génère de la colère, de la part de ces salariés, qui se sont investis depuis de nombreuses années pour hisser la boite à sa place actuelle.
Deux parmi les déflatés sont en service à la SEN TV depuis 2013 et n’ont eu des contrats a durée déterminés que depuis 2017. Quatre ans après on leur notifie par Sms que « Bougane à demandé que vous arrêtez ». Sans plus.
L’Association Nationale des Caméramans Professionnels du Sénégal (ANCPS), ne restera pas muette face aux décisions arbitraire prises Bougane GUEYE DANY, PDG de SENTV, remettant en cause les contrats de travail et dénonce avec la plus grande énergie cette forme forfaiture a l’endroit de nos confrères.
L’ANCPS sollicite le soutien du secrétaire général du Synpics , la Coordination des Association de Presse (CAP) et saisira l’administration en charge du droit du travail afin que justice soit rendue à ses dignes cameramens qui se sont investis sans relâche pour être si lâchement virés comme des malpropres.

Massaer THIAM Président ANCPS

PUBLICITÉ
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *