Bamba Kassé : « Mamoudou Ibra Kane n’aurait pas le droit de…? »

Ainsi donc Mamadou ibra kane n’aurait pas le droit de s’interroger ? Parce qu’en définitive son edito était juste interrogatif. Rien de plus !
C’est plutôt nous autres qui y avons vu des « injonctions » ou une impertinente posture de vouloir, lui le journaliste non talibé, « imposer » au vénèré Khalif des Mourides, le rythme de ses audiences et le profils des heureux reçus.
Relisons bien Mamadou, et on se rendra compte sans forcer, que sa question ne manque pas de légitimité. Zayirment il s’entend !
De Touba, il nous revient justement qu’il y a eu malaise lorsque Mamadou fit part dans son edito de la question qui fâche : le jeu d’influence auquel s’adonnent quelques proches pour s’incruster dans l’agenda des audiences et faire recevoir leurs relations. Souvent en recherche d’une quelconque reconnaissance dans le Buzz Syteme, et profitant de la bonté légendaire de notre Khalif, ces « gens » ne se gênent pas avec force photos et même vidéos, de désacraliser la solennité du moment en courant « poster » les moments de l’audience pour se faire voir avec le guide des mourides.
C’est cela aussi la vérité. Dame Mbodj s’est empressé avec ses amis de poster la vidéo de l’audience, de la rendre virale…
Justement ceux qui brocardent Mamadou Ibra, ceux qui lui reprochent d’avoir parlé sans filtre, ceux là qui lui nie son objectivité journalistique, puis ceux là mêmes qui disent que « dafa niakk teguine » que disent ils de cette tendance des buzzeurs d’utiliser des moments d’échange avec le Khalif pour se légitimiter dans l’espace public ?
Dame et compagnie ont filmé le Khalif, l’ont enregistré et l’ont exploité !!!! Ils ont désacralisé ce qui l’est !
Alors se poser la question n’est pas faire preuve de « Am Taliibé ». Moi Bamba, je ne le ferais pas. Mais lui Mamadou qui, se faisant est plus journaliste que moi, en a le droit !
D’autant qu’en aucun moment il ne s’est adressé au Khalif mais à son entourage, particulièrement aux arrangeurs d’audience qui ne prennent pas en compte les enjeux du moment et qui mieux, ne prennent aucune précaution pour empêcher que les audiences soient filmées et le marabout, notre très saint Khalif être enregistré. C’est de cela plus que du statut de repris de justice de Assane Diouf, en prison pour avoir insulté le porte parole de la communauté, qu’il s’agit.
D’ailleurs là où je ne suis pas d’accord avec Mamadou c’est qu’il ait mis dans le même sac Assane, Dame que Cledor.
Assane est un Talibé qui en a profité pour s’excuser de quelque excès dont il fut auteur. C’est la deuxième fois qu’il le fait après avoir publiquement adressé à Cheikh Bass Abdou Khadre ses regrets.
Dame lui est un outrecuidant qui a voulu utiliser l’image de l’audience pour asseoir sa promotion de défenseur d’une citoyenneté du peuple sénégalais. De tous d’ailleurs c’est celui qui a le plus instrumentalisé cette audience, voulant poser le marabout comme garant d’une négociation avec des points de revendications et insidieusement l’impliquer dans la suite d’une affaire qui en aucune manière ne concernera Touba.
Du dernier, qui a peine élargi de détention ne s’était pas gêné de jeter à la poubelle la demande de Serigne Mountakha au M2D de surseoir à toute manifestation, on se rappelle de sa déclaration ( » « ), je préfère ne rien dire. Ce monsieur est protégé par la Loi Ezzan qui prescrit de ne même pas rappeler son passé dont nous fûmes témoin. Le temps viendra au Sénégal où tous les imposteurs se feront reprendre par une opinion publique avertie.
De toutes les manières l’espace public est ainsi fait que toute prise de parole publique sera suivie d’une appropriation diverse. Ça Mamadou Ibra le sait. Ce qu’il sait également c’est qu’on tentera dans cet espace public sénégalais de faire taire ceux dont la mission est de prendre la parole. Cela passera par une diabolisation, des accusations, des insinuations perfides. A chacun de prendre ses responsabilités et de les assumer. Sinon à ceux qui parlent de Tahirou Sarr comme actionnaire du groupe EMedia (le Sénégalais aime les raccourci et chacun voit midi à sa porte) le fait est que ce Tahirou se réclame aussi de la communauté dirigée par le Saint Serigne Mountakha. C’est aussi la preuve par 9 que le journaliste ne peut être infeodé à l’actionnaire du groupe de presse qui l’emploie. En tout cas Mamadou le démontre ici. Et pour cela il mérite notre Respect.

Nb: Ceci est ma lecture personnelle et n’engage pas l’organisation que j’ai l’honneur de diriger.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *