Russie : Vladimir Poutine condamne les mauvais messages véhiculés sur les réseaux sociaux et indexe les États-Unis

Président de la République de la Russie, Vladimir Poutine, toujours en conflit avec les États-Unis, a récemment multiplié les déclarations incendiaires contre les plates-formes étrangères qui opèrent en Russie.

L’opération lancée le 10 mars laisse présager ainsi une offensive à venir plus dure.
Pour l’heure, après des semaines d’appels à sanctionner ces plate-formes pour les contenus politiques qu’elles diffusent, c’est un autre angle d’attaque qui a été choisi. Roskomnadzor, le gendarme de l’Internet russe, a accusé la firme américaine de ne pas avoir supprimé des contenus « qui incitent les mineurs à se suicider, contenant de la pédopornographie, ainsi que des informations sur l’usage des drogues ».
En effet, « il s’agit d’un prétexte, assure Artiom Kozliouk, fondateur de l’association pour un Internet libre RoskomSvoboda, à l’unisson de quasiment tous les observateurs, y compris proches du pouvoir. Certains “appels au suicide” sont en fait des sites de prévention… Les motivations sont bel et bien politiques, et les prochaines cibles seront Facebook et YouTube, qui sont plus gros que Twitter. »

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *