Législatives françaises : Emmanuel Macron demande à Attal de rester « pour le moment, afin d’assurer la stabilité du pays »

Le Premier ministre Gabriel Attal a obtenu lundi un sursis à Matignon en attendant la nomination de son successeur après l’échec de son camp aux législatives, mais il n’est pas près de disparaître d’un paysage politique désormais marqué par une tripartition à l’Assemblée et la perspective de la présidentielle de 2027.

Gabriel Attal, qui s’était dit prêt à être maintenu à son poste « aussi longtemps que le devoir l’exigera » dans le contexte notamment des Jeux olympiques, a remis en fin de matinée sa démission à Emmanuel Macron qui lui a demandé de rester « pour le moment, afin d’assurer la stabilité du pays », informe l’AFP.

Après avoir participé timidement à la campagne pour les élections européennes, qui se sont soldées par un échec (14,6% pour le camp présidentiel, 16 points derrière le Rassemblement national), Gabriel Attal a pris les commandes de celle des législatives pour ne pas « subir » la dissolution, a-t-il expliqué.

Certes il n’a pas réussi à éviter la défaite des macronistes mais les a sauvés de la déroute, puisque son camp est arrivé deuxième derrière la gauche et devant l’extrême droite, alors que les sondages le donnaient troisième.

Partager

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.