Communiqué du collectif citoyen Noo Lank.

Actualité

Le collectif invite les sénégalais á prier pour les patriotes tués durant ces manifestations. Leur sacrifice ne doit pas rester vain. Ils auront une part de tout bien qui résulte de la paix et de l’avancement de la démocratie sénégalaise.

Noo lank salue la prise de responsabilité consistant á’indemniser leurs familles et d’assister les blessés lors des manifestations.

Mais cela ne suffit pas.

EN URGENCE, le collectif demande l’élargissement de tous les détenus politiques retenus durant ces manifestations que tous les observateurs avisés saluent comme un souffle populaire sur les braises ardentes qui chauffent la situation économique des senegalais et que l’affaire Ousmane Sonko Adji Sarr a déclenché. Pour donner de la voix á cette revendication, le collectif compte manifester á la place de l’obélisque ce samedi et demande aux senegalais d’y participer dans la paix et l’esprit citoyen. Nous insistons sur cette orientation pacifique. Nous sommes en démocratie et tenons a la paix civile et la liberte de protester sans violence. Le pays en a besoin maintenant.

Noo lank invite le pouvoir á prendre une lecture holistique de ces manifestations du mois de mars et non une occasion de maintenir les leaders de la contestation en prison. Quel que soit leur verve et leur caractere de feu, ce sont des citoyens engagés dans le débat public et democratique et non des bandits dont il faut protéger la societé. Ils servent la societé. Des lors, ils devraient bénéficier d’une libérté provisoire. Cette action, réclamée par les populations, marquerait une volontě forte de tourner la page.

Cependant :

Noo lank invite le président Macky Sall á récuser la thèse du terrorisme et des forces d’influence extérieures declinée par ses pyromanes en chef dont les discours convergents n’ont pu être articulés au hasard et sans son assentiment.

Beaucoup de sénégalais en rient, mais pourraient etre surpris par l’utilisation de ce prétexte dans le futur par un régime qui se croit condamné d’inventer une raison impérieuse pour survivre. En effet, le président a forcément lu auparavant et validé les discours d’Antoine Diome, Idrissa seck, Aissata Tall qui ont porté de telles accusations. Cela augurait donc une communication gouvernementale et même une stratégie de reponse sur le terrain avec l’appel a l’armée. Finalement, Macky Sall s’en est écarté mais n’a pas répudié ce discours infondé et donc irresponsable.

Cette thèse des forces exterieures pourrait être la base d’une future manipulation et repression sous le pretexte de la lutte anti terroriste. D’autres complots dans ce sens pourraient même être organisés pour justifier un assaut sur les droits et libertés des sénégalais et enfermer le pays dans un régime de dictature. Il faut prévenir de tels scenarios en ayant une approche de répudiation sans equivoque, d’avertissement et de sensibilisation pour s’en écarter définitivement.

Dans ce sens, le président doit dire clairement que ses services ne disposent d’aucune preuve d’inflitration terroriste des manifestations contrairement a son ministre de l’intérieur qui affirme en avoir. Noo lank note d’ailleurs qu’aucun membre des forces de securité n’a été attaqué ou tué, malgré les situations qui les rendaient vulnérables á la furie des manifestants. Ils ont même fait preuve d’intelligence en leur manifestant respect et considération.

Dans ses circonstances, il est inacceptable que des autorités, á leur niveau de responsabilité, inventent des accusations aussi graves portant sur la sécurite nationale. Non seulement cela dégrade leur crédibilité, mais aussi leur capacite á convaincre le jour qu’ils auront besoin d’être crus par les citoyens sur ces questions.

Noo lank note que, par coincidence ou non, le président sall, dans le contexte de crise financière actuelle du senegal, a offert 1,8 milliards fcfa, ce 17 fevrier 2021 au g5, groupe de lutte contre le terrorisme au sahel alors que le sénégal n’en fait pas partie et que les besoins d’urgence sur le plan intérieur sont énormes.

Pour toutes ces raisons, noo lank invite le président á une clarification pour conjurer une telle perspective manipulatrice et ainsi eviter de faire croire qu’il aurait un interet a creer une situation de péril terroriste pour régler ses problemes politiques d’ici 2024.

Sur l’emploi des jeunes, Noo lank note que la promesse d’un financement de 350 milliards vient apres 8 ans et plus 20 000 milliards fcfa de depenses publiques tires des taxes et impôts des sénégalais, sans compter les emprunts et appuis des partenaires, mais sans résultat impactant sur l’emploi des jeunes.

Les dispositifs dédiès á l’emploi tels que la Der, le prodac, l’anpej et le fongip n’ont pas montré leur efficacité, malgré les fonds affectés.

Quelle que soit la stratégie qui sera adoptee avec la creation du nouveau conseil national sur l’emploi nouvellement annoncé par le président Macky Sall, noo lank considère que la mauvaise gestion, le gaspillage, le détournement et la protection des mauvais gestionnaires et responsables ępinglés par les corps de contrôle ne méneront jamais á la création d’emplois massifs et durables. C’est la gouvernance du pays qui est en question.

Partager