Une opposition réduite à sa plus simple expression

Image illustration Idy Seck , Ousmane Sonko, SALL

Entre Idy le muet, Ousmane le tire ailleurs, Karim le fantôme et Khalifa le SDF, je suis stupéfait par la réalisation de la prédiction du président Macky SALL au lendemain des élections de 2012 quand il tenait les propos suivants : « je vais réduire l’opposition à sa plus simple expression ».

Devant les faits accomplis, on ne peut qu’essayer de chercher explication à l’avènement de sa prédiction.
Partant d’une impossible séparation des pouvoirs, selon sa vision de la gouvernance, on a vu notre dernier rempart, autrement dit le quatrième pouvoir incarné par les médias, basculer vers une course à la richesse déguisée en contrats publicitaires voire, à la transformation de grands journalistes en mercenaires pour avoir leurs parts du gâteau. Ensuite, il a mis en place d’autres leviers, comme le recrutement de taupes, car oui l’opposition a été infiltrée jusqu’au sommet. Je ne suis nullement choqué aujourd’hui en découvrant qu’au Sénégal, il y’a des opposants qui rendent compte au président de la République à la fin de la journée avec des fiches bien détaillées comme des agents de la CIA. Ajouté à cela, il a réussi à installer la discorde dans les plus grands partis de l’histoire politique sénégalaise à savoir le PS, le PDS, etc. Quoi qu’on puisse dire, il faut quand même reconnaître que le président est un politicien chevronné.

Le mutisme du président Idrissa SECK me dérange jusqu’à la moelle osseuse et dire que j’ai voté pour lui lors des derniers scrutins. Si j’avais eu l’information selon laquelle, par je ne sais quelle stratégie il allait s’engager dans un mutisme total face aux dangers qui guettent le peuple, jamais l’idée d’aller jeter ma carte pour lui, ne m’aurait traversé l’esprit. Son silence est injustifiable, inopportun et imbibé d’incertitude.

Concernant les dernières sorties du président Ousmane SONKO, j’ai juste l’impression d’être en face d’un des anciens combattants sénégalais à qui on vient de donner un fusil pour la première fois et qui tire sur tout ce qui bouge. Comment peut-on organiser une conférence de presse en temps de crise pour apporter des solutions et ensuite nous plonger sur un débat de troisième mandat jugé trop tôt ? À vrai dire ce qui m’a le plus exaspéré c’est son « Dagassanté national » avec Bougane Gueye Dany en ces temps très difficiles où toute personne devrait participer avec un apport en argent, en nature (pompes…) ou en service (savoir-faire en matière d’inondations), etc. Sonko doit maintenant prendre de la hauteur, car, du moment où tu obtiens le consentement de 15 % des électeurs, tu dois réfléchir à deux fois sur le type de ring où tu montes pour boxer. Pour une personne qui a eu 37 000 voix aux élections législatives puis 600 000 voix aux élections présidentielles, c’est normal que tu commences à faire peur et à réveiller des chiens enragés. Dès lors, PASTEF a vraiment besoin de renforcer sa communication et être bien vigilant, car à ce niveau tout ce que Sonko dira va être retenu contre lui.

PUBLICITÉ

Ma question à mille dollars est : mais où est donc Khalifa SALL ? Ne devrait-il pas céder sa place à Barthélemy DIAZ ? Je me fais ce plaisir scriptural en vous laissant réfléchir à cette question.

Concernant Karim WADE, je n’ai même pas la force d’écrire sur une personne qui n’a même pas envie ne serait-ce que d’écrire une lettre de soutien par rapport aux difficultés auxquelles le peuple fait face.

Si votre but est d’aider le peuple à traverser ses jours sombres, vous devriez peut-être songer à vous réconcilier, mettre vos égos infantiles de côté et vous retrouvez au tour d’une table pour commencer à réfléchir dès maintenant sur des plans d’action, car ce président-là sait très bien ce qu’il veut, ce qu’il fait et où il veut aller. En ce moment, Macky règne bien parce qu’il a réussi à vous diviser.

Vous le peuple, sachez qu’en ces temps difficiles, beaucoup de ces pseudo-dirigeants vont s’ériger en défendeurs de la morale, mais en politique il n’y a pas de morale ni de cas de conscience et c’est l’heure de se réveiller. Vous pensez que c’est anodin le fait que chaque semaine les médias nous tympanisent avec des scandales à n’en plus finir ? Scandales qui ne mènent à aucune sanction dans un pays qui se veut démocratique. Ils sont juste en train de nous faire croire que tous les hommes politiques sont sales et corrompus à force de submerger nos subconsciences avec ces scandales dans le but de nous rendre apolitiques et pessimistes en ce qui concerne l’avenir de notre pays. Mais une chose est claire, si vous ne décidez pas de votre avenir ils le feront à votre place ; comme un étudiant de la série S2 orienté en Droit à l’université.

S’il y’a une chose qui peut déranger Macky SALL, c’est la magie du clic qu’il nous avait présenté comme ultime arme de défense face à la magie du fric et du flic. Alors que chaque jeune fasse sa part by any means necessary parce que ce pays n’appartient à personne, je dis bien personne.
Si vous avez la malchance de craindre un homme, il aura la chance de se prendre pour Dieu.

Amary Bâ
[email protected]
Montréal, Canada

Partager