Photo de Justin Trudeau

Caricatures du Prophète Mahomet : Trudeau estime que la liberté d’expression « a ses limites »

International

Le premier ministre Justin Trudeau a plaidé pour un usage « prudent » de la liberté d’expression vendredi à Ottawa.

En pleine polémique sur les caricatures du prophète Mahomet (PSL) en France, Justin Trudeau a affirmé vendredi que la liberté d’expression n’était pas sans limites quand certains propos peuvent choquer des minorités.

« Nous allons toujours défendre la liberté d’expression », a affirmé le premier ministre canadien, en réponse à une question sur le droit à caricaturer le prophète Mahomet (PSL), comme l’a fait le magazine Charlie Hebdo.

« Mais la liberté d’expression n’est pas sans limites », a-t-il poursuivi en conférence de presse, soulignant l’importance d’agir avec respect, de ne pas blesser autrui « de façon arbitraire ou inutile ». Le premier ministre canadien prenait ses distances de la position du président français Emmanuel Macron dont le pays est secoué par une série d’attentats islamistes.

Partager