Warning: sprintf(): Too few arguments in /home/ngch0001/public_html/wp-content/themes/covernews/lib/breadcrumb-trail/inc/breadcrumbs.php on line 254

La Syrie condamne la visite « provocatrice » de Mike Pompeo sur le plateau du Golan occupé par Israël

Mike Pompeo sur le plateau du Golan occupé par Israël.

La visite historique du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur le plateau du Golan, occupé par Israël, a été condamnée par la Syrie dans le « langage le plus fort », ont rapporté les médias d’État ce jeudi.

Pompeo est le premier fonctionnaire américain à se rendre dans cette région et en Cisjordanie occupée par Israël, où il a annoncé un système spécial d’étiquetage « made in Israel » pour les produits de Cisjordanie. Cette initiative a suscité l’indignation des Palestiniens.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré que les visites de Pompeo dans les zones occupées représentaient « une participation active à cette occupation ».

Une source gouvernementale syrienne s’est élevée contre la visite officielle des États-Unis, appelant les Nations Unies à condamner la visite « provocatrice » de Pompeo sur le plateau du Golan, un territoire annexé par Israël depuis la fin de la guerre des Six Jours en 1967.

PUBLICITÉ

La source a ajouté que le voyage de Pompeo avait violé la Résolution 497 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a déclaré toute juridiction israélienne sur le plateau du Golan « nulle et non avenue et sans effet juridique international ».

En mars 2019, Pompeo a signé une déclaration reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qualifiant ce voyage de « victoire diplomatique » lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« La simple reconnaissance de cette partie d’Israël… est une décision que le président Trump a prise qui est historiquement importante et simplement une reconnaissance de la réalité », a déclaré Pompeo ce jeudi 19 novembre 2020.

Partager