Amérique latine: les USA se méfient de l’influence russe

Les États-Unis se méfient de l’influence croissante de la Russie en Amérique du Sud.
Le département américain de la Défense considère l’influence croissante de la Russie en Amérique du Sud comme une menace pour la sécurité nationale des États-Unis et suit de près les activités de Moscou dans la région, a déclaré lundi 15 mars le chef de la direction du SOCOM (United States Special Operations Command) Craig Faller.
« La Russie s’engage activement dans cette région pour contrer ce qu’elle considère comme l’ingérence des États-Unis dans son proche-étranger. Élargissant son accès aérien et maritime, pour imposer sa puissance militaire, Moscou a signé des accords avec le Venezuela et le Nicaragua qui permettent aux navires de guerre russes de s’y rendre à court préavis », a déclaré Faller dans un témoignage écrit devant la commission des services armés du Sénat.
Feller a noté que la Russie avait accru sa présence militaire dans la région depuis 2008 en déployant des bombardiers stratégiques et en faisant des escales dans les ports.
« La Russie a doublé ses déploiements navals dans cette région, passant de cinq (2008-2014) à 11 (2015-2020) », a-t-il déclaré.
En outre, Faller a accusé la Russie ainsi que la Chine d’utiliser la soi-disant « diplomatie médicale » et d’utiliser la pandémie actuelle de coronavirus pour défendre leurs intérêts.
« La COVID-19 a également fourni à la Russie un autre moyen d’étendre sa campagne visant à surpasser les États-Unis dans le domaine de l’information », a déclaré Faller.
Le SOCOM a récemment publié une carte mise à jour de l’influence russe en Amérique latine, notant que Moscou fournit des formations militaires à 17 des 31 États de la région. Les États-Unis ont inscrit le déploiement de trois bombardiers stratégiques, plus de 40 escales et 23 visites du chef de l’État entre la Russie et les pays de la région.
L’armée américaine considère également la présence médiatique russe dans la région comme un aspect d’influence, notant qu’ont été écrits plus de 489 articles qui auraient dénaturé les engagements de défense américains depuis 2018.
La Russie a réfuté à plusieurs reprises les accusations américaines de tenter d’accroître sa présence militaire en Amérique latine.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *