Le collectif NOO LÀNK s’offusque : la nouvelle loi relative à l’état d’urgence et l’état de siège est une forfaiture et le PDS est complice…

▪️Communiqué de presse

Le collectif NOO LANK a tenu sa réunion hebdomadaire à l’effet d’evaluer et de se prononcer sur les questions d’actualité.

Le collectif a ainsi examiné et déploré l’echec de l’initiative de saisine du conseil constitutionnel par l’opposition parlementaire pour contester la modification de la loi sur l’état d’urgence. NOO LANK condamne le blocage de cette initiative par le PDS, jetant ainsi le trouble sur sa posture que les sénégalais doivent interroger dans le contexte actuel de dragage des liberaux vers Macky Sall. NOO LANK reste attentif à ces mouvements d’ombres et denoncera toutes les postures qui trompent les populations sous le pretexte de la pandémie et de la proximite idéologique. NOO LANK invite les forces citoyennes, patriotiques, et même la gauche, toute la gauche à ne pas se laisser surprendre et encercler par toutes manœuvres tendant à paralyser les forces de résistance au projet de rwandisation de la démocratie sénégalaise par l’accaparement des 3 pouvoirs par le president Macky Sall, l’intimidation de la société civile et le muselement de toutes les voix discordantes.

L’arrestation de Boubacar Seye est un acte qui s’inscrit dans cette stratégie du pouvoir qui voudrait en faire un exemple pour tous les acteurs de la société civile, les activistes, les chercheurs engagés et les leaders politiques.

PUBLICITÉ

A ce sujet, la réponse de l’UE, interpellée par NOO LANK, a manqué de clarté et de caractère résolutoire à la question posée par Boubacar Seye et reprise par toutes les organisations de la société civile.

Ce clair obscur de la représentante de l’Ue est une fuite de responsabilité inacceptable. Sa déclaration contribue à encourager l’opacité du gouvernement que dénonce précisément le président d’horizon sans frontiere.

Cette connivence coupable est historiquement la cause et le lit de l’inefficacité de l’aide publique au développement qui est utilisée en grande partie pour enrichir des gouvernants et justifier la signature de contrats léonins sur les ressources naturelles du pays dans le domaine de la pêche, des mines, des hydrocarbures et des infrastructures. C’est pourquoi l’affaire Boubacar Seye est le symbole d’une mal gouvernance économique et d’un régime liberticide dépassé.

NOO LANK dénonce le fait que les accusations de diffusion de fausses nouvelles soient utilisées comme l’article 80, pour imposer au juge l’emprisonnement de Boubacar Seye. Ces chefs d’accusation doivent être combattus par toute la presse sénégalaise et la société civile. Autrement, c’est par la même accusation qu’elles seront muselèes.

Boubacar est une cible choisie à dessein, un acte refléchi qui s’inscrit dans un plan de rwandisation, théorisé depuis le 31 décembre par le president Macky Sall lors de son entretien avec la presse pour que nul n’en ignore.

Conscient de cette volonté de pouvoir du president Macky Sall pour faire le vide des forces de resistance en vue d’un troisième mandat, le collectif NOO LANK lance un appel solennel à toutes les forces citoyennes, sociales et politiques pour se liguer afin de faire libérer Boubacar Seye et s’opposer à la stratégie d’accaparement des pouvoirs par Macky Sall.

Dans ce sens, NOO LANK a déjà entamé des rencontres et discussions pour elargir son cadre de luttes citoyennes.

La coordination de Noo Lank Fait à Dakar, le 24 Janvier 2021

Partager