Revue de presse sénégalaise du mardi 8 décembre 2020

Revue de presse : Le coût de la vie et la proposition de loi d’Aminata Touré à la une (11 octobre 2022)

La concertation sur la cherté de la vie et la proposition de loi «limitant l’exercice de fonctions et responsabilités dans les institutions de la République en rapport avec l’existence de liens familiaux avec le président de la République» sont au menu des quotidiens de ce mardi 11 octobre 2022.

L’Observateur se fait écho du contenu du rapport sur la concertation sur la cherté de la vie engagées par le chef de l’Etat.

Dans le cadre de cette concertation lancée par les autorités, 18 commissions avaient été mises en place pour soulager les ménages.

«Après examen, chacune des 18 commissions a formulé des recommandations. Des mesures immédiates ou structurelles à suggérer à l’Etat qui cherche des moyens de préserver le pouvoir d’achat des populations dans un contexte mondial socio-économique intenable», écrit L’Obs.

Selon L’As, «les commissions Riz, Sucre, Lait et Poissons ont, chacune en ce qui la concerne, livré des mesures urgentes qui pourront directement impacter le panier de la ménagère».

Les quotidiens reviennent largement sur la proposition de loi «limitant l’exercice de fonctions et responsabilités dans les institutions de la République en rapport avec l’existence de liens familiaux avec le président de la République».

Aminata Touré a déposé, lundi, une proposition de loi «contre la gestion des affaires publiques par la famille présidentielle de loi et défie Macky Sall», informe le quotidien Bës Bi qui note que «Aminata Touré garde toujours en travers de la gorge sa déception d’avoir été zappée de la candidature de Bby au perchoir, le 12 septembre dernier, au profit de Amadou Mame Diop».

La publication signale que «la députée non-inscrite, qui a toujours justifié que ce choix de Macky Sall était dicté par des +liens familiaux+, a déposé hier, après-midi, une proposition de loi +limitant l’exercice de fonctions et responsabilités dans les institutions de la République en rapport avec l’existence de liens familiaux avec le président de la République».

Pour l’ancienne tête de liste de la coalition Benno bokk yaakaar lors des Législatives du 31 juillet, «une telle loi constituerait une +avancée significative dans le cadre de l’amélioration de notre système de gouvernance».

Selon WalfQuotiien, «Mimi fonce sur Macky Sall». «Entre Macky et son ex-Pm, Mimi Touré, les relations se détériorent de jour en jour. Le choix porté sur Amadou Mame Diop pour présider l’Assemblée nationale reste en travers de la gorge du député non-inscrit», dit Walf.

Pour Le Quotidien, «Mimi accélère la cadence».

«La cadence ou la rébellion s’accélère. C’est selon. Aminata Touré qui estime avoir perdu +son poste+ de présidente de l’Assemblée nationale à cause de nominations basées sur les liens familiaux a décidé de prendre le taureau par les cornes», écrit la publication.

Selon Les Echos, «Mimi freine les parents du président et de la première Dame».

Une proposition de loi «atypique», estime EnQuête.

«Mimi dépose sa proposition de loi» contre la nomination de parents dans les institutions, affiche à la Une L’Info qui écrit que «Mimi Touré ne lâche plus Macky Sall. Elle compte bien poursuivre son combat contre ce qu’elle qualifie d’injustice dont elle a été victime notamment la promotion sur la base de critères familiaux et non de mérite».

Commentant cette proposition, Sud Quotidien note : «Comme dans une sorte de croisade contre les raisons qui auraient justifié, selon elle, sa non-nomination au perchoir à la faveur de l’actuel président de l’Assemblée nationale».

Le Soleil s’intéresse aux risques sanitaires encourus par les personnes qui chiquent le tabac.

Partager