LAMBI DIMANCHE’JI

Culture

Par El-Badou Gning

Avoir la réputation d’un homme sage, ya rien de tel.
Fi diamono tolou, dafa laajj prudence, réfléxion, khole boubakh, sétaate, segg actions yi. Il nous faut être conforme à la mesure, au bon sens: Prendre de sages décisions, faire de beaux gestes, sortir de doux propos.

Il n’ya pas de sagesse sans avoir conscience de son ignorance.
La sagesse permet de tirer des leçons de ses erreurs et de ses souffrances. Elle est le fruit d’une véritable démarche d’apprentissage et de connaissance de soi. La sagesse a un début, mais n’a pas de fin.

Face à une décision complexe à prendre, analysez le contexte et vos options. Agissez en fonction de vos valeurs et ne vous précipitez pas en pensant tout savoir. Yala reka Kham lep.
Accepter ses limites est la sagesse.

La personne sage sait qu’il est impossible de tout connaître et que l’existence peut prendre une tournure imprévisible. La capacité à reconnaître ses erreurs et à savoir qu’on peut se tromper à l’occasion mène à une plus grande sagesse et conforte la personne dans sa réputation de bonne conseillère.

L’intelligence, c’est la capacité de comprendre, et de réfléchir : avoir des informations et savoir les utiliser.
La sagesse, c’est savoir ce qui est bon et juste.

On est pas sage si on a ces défauts : dissipation, inattention, indiscipline, insubordination, légèreté.

Non li waroumako def, waroumako wakh, diw warouko degg, diombb naako, koukodoul dawal sa khel, do taagokk wakh, wala nga def nieupp japp sen guémigne.

Excellent repos dominical !

Partager