3e Mandat : Buhari appelle ses homologues à respecter les Constitutions…

Photo Président Buhari

La question du 3e mandat continue de faire parler d’elle en Afrique de l’Ouest. Après les propos d’Umaro Sissoco Embaló qui ont irrité il y’a quelques jours les présidents Ouattara et Condé, tous deux candidats à un 3ème mandat, c’est autour de Muhammadou Buhari d’interpeller ses pairs lors de la 57e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, ce lundi 7 septembre, à Niamey.

Le Président nigérian a mis l’accent sur « les très grandes problématiques » qu’engendre « la prolongation des mandats ». À ce sujet, il a appelé « au respect des Constitutions afin d’éviter des crises politiques, exhortant à la garantie d’élections crédibles.

Dans son message de Nouvel An, rappelle Emédia, Buhari, à la tête du Nigéria depuis mai 2015, a déclaré qu’il allait se retirer du pouvoir à la fin de son deuxième mandat, en 2023. Déclarant alors qu’il ne tenterait pas de faire plus que ce que la Constitution nigériane lui permet, affichant sa détermination « à contribuer au renforcement du processus électoral tant au Nigéria que dans la région ».

PUBLICITÉ
Partager