Aminata Toure, Mimi

Rapport IGE: Aminata Touré dénonce une fausse information et demande une audition publique collective

La réponse de Aminata Touré n’a pas tardé suite à l’information publiée ce mercredi par des journaux révélant qu’elle a été épinglée par l’Inspection générale d’Etat (IGE) sur plus de 2 milliards. Dans un communiqué, l’ancienne présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), parle d’une fausse information et demande une audition publique collective.

« Deux jours après l’annonce de ma candidature à l’élection présidentielle de 2024, deux journaux de la place informent ce matin que j’aurais été épinglée par un rapport de l’IGE finalisé en Mai 2022 et remis au Président de la République qui a ensuite fait de moi la tête de liste de sa Coalition aux élections législatives du 29 Juillet 2022.

« Je dénonce une information totalement fausse ayant pour seul but de porter atteinte à mon honorabilité et par la même occasion créer un contre-feu à la gestion scandaleuse des 1000 milliards des Fonds COVID.

« Pour démontrer aux yeux des sénégalais que le Conseil Economique, Social et Environnemental n’a jamais été aussi bien géré que sous ma Présidence, je demande une AUDITION PUBLIQUE COLLECTIVE de l’Inspection Général d’Etat des trois Présidents du CESE nommés par le Président Macky Sall à savoir Mme Aminata Tall qui a exercé pendant 6 ans, moi-même, Aminata Touré qui ai exercé pendant 1 an et 4 mois et l’actuel Président du CESE, Mr. Idrissa Seck en poste depuis 2 ans et 2 mois. Chacun de nous viendrait avec ses documents comptables en main et se prêterait sans réserve aux questionnements de l’IGE en présence de la presse nationale et internationale et sous l’appréciation des sénégalais.

« Cette technique d’intimidation ancienne ne saurait nullement m’impressionner. Je rappelle que le Président Macky Sall, lui-même a fait l’objet en 2011 d’accusation de détournement de 7 milliards du Fonds Taiwanais et a été convoqué au commissariat de police du Plateau pour être entendu sur une accusation de blanchiment. Rien ne saurait me détourer de mon objectif de partager avec mes concitoyens sénégalais ma vision pour un Sénégal meilleur à l’occasion de la prochaine élection présidentielle de Février 2O24 à laquelle le Président Macky Sall ne participera selon les dispositions sans équivoque de la Constitution et comme il s’y est engagé publiquement.

« Dans l’attente de cette audition publique collective de l’IGE avec mon prédécesseur et mon successeur à la tête du CESE, nous demandons que la lumière soit faite sans délai sur la gestion des 1000 milliards du COVID et que les coupables soient traduits sans délai devant la loi. »

Partager

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont ouverts.