Image d'illustration naufrage émigration bateau.

Émigration clandestine : Un corps sans vie et 14 rescapés

Société

Pour rejoindre les côtes européennes, les candidats à l’émigration n’hésitent pas à braver toute sorte de dangers, mettant souvent leur vie en péril. Et souvent, on assiste à des drames. hier, une pirogue qui avait à son bord une cinquantaine de passagers a chaviré à quarante kilomètres des côtes de Saint-Louis. Quinze (15) personnes ont été repêchées dont un corps sans vie. Les recherches se poursuivent afin de retrouver d’autres rescapés.

Ils ne verront pas les côtes espagnoles. Partis de l’intérieur du pays, des candidats à l’émigration ont vu leur embarcation chavirer à une quarantaine de kilomètres des côtés Saint-louisiennes. Le drame s’est produit hier dans la matinée.

Pour le lieutenant Ameth Sow, commandant de la base navale, les recherches se poursuivent toujours au large des côtes Saint-louisiennes. «C’est vers 10 heures que la coordination de la base navale de Saint-Louis a été informée d’un chavirement d’une pirogue qui a appareillé de la plage de Saint-Louis, en partance pour l’Espagne, dans le cadre de l’émigration clandestine», a révélé le lieutenant Ameth Sow qui ajoute que les agents ont pris rapidement les dispositions nécessaires. «Aussitôt, la marine a dérouté un navire qui était sur place pour rejoindre un navire civil afin de procéder aux opérations de recherche et de sauvetage. Une vedette de la base navale nord et un avion de l’armée ont été également déployés pour participer à ces opérations de recherche», renseigne le commandant de la base navale.

S’agissant de la situation des candidats à l’émigration, il informe que les recherches se poursuivent. «Les navires de la marine sont toujours en haute mer pour continuer les recherches. Les rescapés sur lesquels ils ont pu mettre la main sont environ au nombre de douze dont un corps sans vie. Une autre pirogue a pu recueillir trois rescapés, ce qui faut un total de 15 dont un corps sans vie», renseigne le commandant Sow avant d’ajouter : «Les opérations de recherche sont en cours». Il ajoute que tout le nécessaire sera fait pour repêcher d’autres corps. «Toutefois, ce sera compliqué parce que les occupants de la pirogue qui a chaviré n’avaient pas de brassières ni de tenues de sauvetage. Ce qui risque de rendre difficiles les opérations de sauvetage», a précisé le commandant Ameth Sow.

Pour l’heure, les commentaires vont bon train dans la capitale du Nord. L’on signale que quatre jeunes font partie des rescapés. Il y a quelques mois, plus de 17 jeunes de Pikine avaient perdu la vie, laissant derrière eux des veuves, des orphelins, des familles meurtries.

Source : SenePlus

Partager