L’appel de me Ciré Clédor Ly : « Il ne faut pas attendre que les carottes soient calcinées »

À la Une Justice


Jour de vérité pour Ousmane Sonko qui doit faire face au doyen des juges, par ailleurs juge du premier cabinet d’instruction. Ce dernier doit recueillir sa version des faits sur les accusations de viols et menaces de mort de la masseuse, Adji Sarr. Ses avocats, au tribunal depuis 8h, soutiennent qu’ils n’ont pas vu leur client qui a été déféré depuis 5heures du matin. Selon Me Ciré Clédor Ly, il le cherche désespérément.

Sur ces entrefaites, Me Ciré Clédor Ly demande aux voix autorisées de ce pays de se prononcer sur l’affaire afin d’apaiser la tension. « Cette situation est préoccupante. Lorsqu’il faut parler, il faut parler à temps. On ne parle pas lorsque les carottes sont cuites et calcinées », a déclaré Me Ciré Clédor Ly.

Selon lui, que personne ne se trompe. L’arrestation de Ousmane Sonko, martèle-t-il, relève d’un complot d’Etat. « L’empêchement pour qu’il aille répondre à la convocation relève de manœuvre d’Etat. Son arrestation et sa conduite à la section de recherches avaient pour but de faire en sorte qu’on puisse le déférer au niveau de la cave et que le juge puisse accéder à lui pour le placer sous mandat de dépôt. Du point de vue de la procédure, ils ont eu des difficultés », dit-il. Avant d’ajouter : « le monde entier a assisté à un scénario désolant pour un Etat qui se dit démocratique. Tout le monde se tait. Tout le monde assiste. Je pense que c’est anormal ».

Il faut rappeler que la sécurité est hautement renforcée au palais de Justice de Dakar. Toutes les voies menant au temps du Thémis ont été barricadées. Des gendarmes, en tenue de combat, filtrent les entrées et les sorties.

Partager