Morts et blessés durant les manifestations du mois de mars: une commission indépendante et impartiale annoncée

À la Une Actualité


Dans le cadre des rencontres du « Gouvernement face à la presse », le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, est revenu ce jeudi 8 avril, dans sa communication, sur les dernières manifestations qui se sont déroulées au Sénégal, dans la première semaine du mois de mars, ayant causé la mort d’individus, des blessés et entrainé des pillages, dans différentes localités du Sénégal, notamment à Dakar, la capitale. Le ministre des Forces armées annonce la création d’une commission indépendante et impartiale pour rétablir la vérité sur la véritable responsabilité des uns et des autres.

A travers cette approche, le Gouvernement veut éclairer l’opinion nationale et internationale en rétablissant la verité des événements. La création de la commission indépendante et impartiale se justifie, selon Me Kaba, d’autant plus que des narrations et des récits laisseraient entendre que l’entière responsabilité de ce qui s’est passé serait celle du gouvernement.

Des manifestants  sont sortis, a reconnu le ministre soulignant toutefois que cela est lié au contexte, de la présence de la pandémie de la Covid-19, avec son corollaire de conséquences, autant sanitaires, économiques, alimentaires et sanitaires. «Cette pandémie a touchée toute la planète. Le Sénégal n’est pas un pays isolé et a été à l’image des autres touché de plein fouet par cette crise. Cette situation a désagrégé plusieurs secteurs du système économique», a dit Me Kaba. Cette pandémie qui a eu à créer des malades, des morts dans différents foyers aura été à l’origine de la sortie de la plupart des populations est-il d’avis.

«La justice est en train de travailler pour situer les responsabilités. En toute impartialité, la justice sera dite et les coupables sanctionnés, en se basant sur les éléments de preuves qui ont été déposés», annonce le ministre des Forces armées.

Des accusations ont été, par ailleurs, portées sur le Gouvernement du Sénégal. Certains ont voulu faire croire qu’il est illégitime. Ces propos sont excessifs, en démocratie, on s’autoproclame pas Président. C’est l’onction du suffrage universel qui confère la légitimité. C’est le peuple souverain qui valide ou invalide le mandat des dirigeants lors des consultations régulières, rappelle Me Kaba. Ces accusations sont donc sans fondements. Le président Macky Sall a été élu à travers une élection honnête, sincère qui reflète la volonté du peuple, a-t-il relevé.

Le Soleil

Partager