1er emprunt obligataire de référence 2021 : La BAD obtient 1 375 milliards de francs CFA pour 5 ans

La Banque africaine de développement (Bad) a exécuté son premier emprunt obligataire de référence de l’année 2021, pour un montant de USD 2,5 milliards, environ 1 375 milliards de francs CFA, avec une échéance le 23 mars 2026.  L’annonce a été faite à travers un communiqué de l’institution rend public hier.

Après être notée ‘’Aaa/AAA/AAA/AAA’’ par les agences de notation internationales (Moody’s, S&P, Fitch, Japan Credit Rating, perspective stable), la Banque africaine de développement (Bad) a exécuté le premier emprunt obligataire de référence de l’année 2021. Elle a obtenu un montant de USD 2,5 milliards, environ 1 375 milliards de francs CFA, avec une échéance le 23 mars 2026, d’après un communiqué de l’institution rendu public hier.

‘’Cette nouvelle transaction représente l’obligation de référence à 5 ans de la Bad, la plus importante, avec le carnet d’ordres le plus important réalisé pour une obligation de référence à 5 ans. Avec un carnet d’ordres atteignant USD 3,6 milliards, plus de 1 979 milliards de francs CFA (excluant les intérêts des chefs de file) et la participation de 72 investisseurs, le succès de cette transaction est un vote de confiance de la part des investisseurs dans le crédit AAA de la Bad. Les gestions d’actifs et les trésoreries de banques ont largement contribué à la dynamique de l’opération et à son succès, illustrant un partenariat solide avec la Bad’’, explique le document.

Il convient de noter que la Bad a annoncé le mandat pour une obligation de référence en dollars à 5 ans, le lundi 15 mars, avec une indication initiale de prix autour de ‘’Mid-swaps + 6 points de base’’. L’opération a généré une forte demande de la part d’investisseurs de haute qualité avec des indications d’intérêt atteignant 2,4 milliards de dollars, soit plus de 1 319 milliards de F CFA (excluant les intérêts des chefs de file).

PUBLICITÉ

D’après l’institution financière africaine, le carnet d’ordres a ouvert officiellement le mardi 16 mars. ‘’Grâce à des indications d’intérêt importantes et de haute qualité, l’indication initiale de prix a été révisée autour de Mid-swaps + 5 points de base. Le carnet d’ordres a continué de croître tout au long de la matinée, atteignant USD 3,4 milliards, (soit plus de 1 869 milliards de F CFA) à 10:50, heure de Londres, et permettant de fixer le prix d’émission à Mid-swaps + 5 points de base. Ce niveau représente une concession de seulement 1 point de base pour la nouvelle émission’’, renseigne le communiqué.

La qualité du carnet d’ordres ayant clôturé à plus de USD 3,6 milliards (excluant les intérêts des chefs de file) a permis, selon la même source, de lancer la transaction pour une taille de USD 2,5 milliards. Peu après, à 15:37, heure de Londres, la transaction était officiellement exécutée au prix de Mid-swaps + 5 points de base, équivalent à un rendement de 0,949 % et une marge de 13,5 points de base au-dessus de l’obligation du Trésor américain à 5 ans. ‘’Cette émission est notre obligation de référence à 5 ans la plus importante et le succès de son exécution reflète l’intérêt croissant de la part de notre base d’investisseurs internationaux pour le risque de crédit de la Bad et la qualité de ses transactions’’, indique la trésorière du groupe de la Banque africaine de développement, Hassatou Diop N’Sele.

Enquête+

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *