Serigne Mansour Sy Djamil : « il n’y a pas de division au sein de la famille Sy »

image-Mansour-sy-djamil-et-le-khalife




La division notée au sein de la communauté musulmane sur la célébration, en présentiel, de la naissance du Prophète n’émeut pas Serigne Mansour Sy Djamil. À Tivaouane, où il est issu, la famille de Seydi Elhadji Malick Sy ne compte pas fêter de la même manière l’édition de cette année du Maouloud. Le Khalife Serigne Babacar Sy Mansour a annulé le Gamou en présentiel. Alors que le Responsable Moral des Moustarchidines, Serigne Moustapha Sy, décide de célébrer la nuit du prophète comme à l’accoutumée. D’ailleurs, aux champs de course de Tivaouane, la cellule d’organisation du Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty (DMWM) est en plein préparatif.

Interpellé sur la position de Serigne Moustapha Sy, à l’émission le Jury du Dimanche (JDD), dont il est l’invité, ce 25 octobre, Serigne Mansour Sy Djamil a rappelé le principe qui a toujours prévalu au sein de la famille de Sy de Tivaouane. « Il n’y a pas division. C’est une question de structuration. Dans la famille Tidiane et surtout celle de Seydi El Hadji Malick Sy, il n’y a pas d’hiérarchie. Il y a une polyarchie qui est l’éclatement des centres de décision », renseigne le marabout.

Pour Serigne Mansour Sy Djamil, ceux qui parlent de rupture à cause de l’annulation du Gamou n’ont rien compris. À l’en croire, le khalife s’est parfaitement inspiré des enseignements de son grand père, Maodo, initiateur de l’évènement. « Quand il y avait la pandémie en 1919, Seydi Elhadji Malick Sy avait dit à ses fidèles : « faites ce que vous disent les médecins », a-t-il rappelé. Rapporter au contexte actuel, avec l’interdiction de rassemblement par les spécialistes, Djamil estime que le khalife n’avait pas tort. D’autant plus qu’en recommandant l’organisation du Maouloud, Maodo disait : « célébrer la naissance du prophète si celle-ci ne va pas dans le sens de quelque chose d’interdite ». En l’espèce, Serigne Mansour Sy Djmail reconnaît ce qui est interdit, ce sont les rassemblements.

Partager